facebook logo        

head1

CH-1972 GENOLIER (VD)
Tél. +41 22 366 25 15

Mercredi  à vendredi de 14h à 18h30
samedi et dimanche de 11h à 18h
ou sur rendez-vous

head2

logo

calvet portrait

Calvet

Biographie

Michel Calvet est né en 1956 à Toulouse, ville dans laquelle il passera sa jeunesse. Après ses études secondaires, il suit les cours de l’école des Beaux-Arts et mène une heureuse vie de bohême, s’adonnant à ses passions: le dessin et la musique. Calvet joue du saxo dans un groupe et envisage de devenir musicien de jazz, tant le jazz avec son rythme et ses improvisations inattendues le fascinent. Durant cette période de liberté, il éprouve alors un besoin impératif de création et c’est avec la peinture qu’il choisira de s’exprimer.

Dès 1980, le succès de ses œuvres lui permet de vivre uniquement de son art en exposant à Paris et en province. Au milieu des années 90, après de nombreuses expérimentations sur la couleur et la matière, il opte pour un style qui lui convient. C’est désormais avec le couteau qu’il étend généreusement la peinture sortant de ses tubes pour enrichir ses tableaux d’empâtements puissants qui côtoient des touches plus légères soulignant ainsi l’originalité de sa démarche.

De nombreuses expositions vont confirmer l’engouement du public pour son style original. Des collectionneurs aux Etats-Unis, au Canada, au Japon, en Norvège, en Angleterre, en Allemagne et surtout en France acquièrent sa peinture. Ses œuvres passent régulièrement en vente publique.

Commentaire

Michel Calvet est avant tout un coloriste. Grand utilisateur de pâte, il recherche des mélanges aux tons sourds d’où émergent des rouges, des jaunes, des bleus et des verts qui éclairent le tableau et guident le regard vers la pensée imagée de l’artiste.

Les tableaux de Michel Calvet restituent la trace de moments d’émotion que l’artiste fixe d’un geste sur la toile. Il jette des effusions de matière d’une touche qui sculpte le motif en pleine pâte. L’audace des cadrages associée à la hardiesse des déformations contribue à faire perdre la perception du réel. Et pourtant, dans ce chaos de matière, les ambiances autant que les lieux sont reconnaissables.

Chaque toile est le résultat d’une méditation qui pousse l’artiste à laisser exploser son appétit créatif avec impétuosité. Michel Calvet est peintre, certes, mais de la race des créateurs. De ceux qui insatiables, s’intéressent à tous les spectacles de la vie, que ce soit les ambiances portuaires, les paysages montagneux, les marines, les marchés orientaux, la musique, la tauromachie ou la danse. D’une manière générale, les représentations très animées traduisent une fascination de l’artiste pour les activités humaines. Lorsque l’humain est absent, les formes et les couleurs s’organisent pour décrire dans une atmosphère mouvante les chalutiers à quai, les yachts au mouillage, les amoncellements de filets.

Calvet rythme ses peintures par le relief de la matière. Lorsqu’une image se précise et prend forme dans son esprit, le peintre commence par disposer sur une immense palette, les contenus d’une vingtaine de tubes vidés entièrement. C’est là qu’interviennent l’expérience et surtout le talent, car l’emploi des couleurs pures, telles qu’elles sortent du tube, est extrêmement difficile.

Calvet pose, gratte, enlève parfois ce qu’il vient de poser, recouvre un grattage, applique une longue trainée de couleur, place avec délicatesse quelques points éclatants, étale la matière sur une large surface, empâte fortement une zone précise où la trace du couteau demeure bien apparente, dilue au point de conserver par transparence la teinte de fond en certains endroits. Brièvement et fiévreusement calculée, chaque application de matière a sa raison d’être. Elle est un jugement du peintre à partir de tout ce qu’il sait, de ce qu’il vient de faire et de ce qu’il veut faire. Chaque œuvre est ainsi le résultat de décisions rapides, de jugements tirés de l’expérience du passé, de nouveautés téméraires.