facebook logo        

head1

CH-1972 GENOLIER (VD)
Tél. +41 22 366 25 15

Wednesday from 14h to 18h 30
Thursday and Friday from 14h to 20h
Saturday and Sunday from 11h to 18h
or on appointment

head2

logo

 

Femme de paix, bronze

 



Autres oeuvres exposées >> Newsletter >>
 

 

Amor Brujo, bronze


 

Teseo, résine granitique



Parella, résine





 








 

RS portrait 2020

Rosa Serra

Biographie

Née en 1944, d’origine catalane, Rosa Serra a effectué sa formation artistique à Olot, ville réputée dans la peinture et les arts plastiques. Elle commence en 1970 à l’académie du peintre Luis Carbonell où elle s’initie au dessin et à la peinture. En 1972, elle entre à l’Ecole des Beaux-Arts d’Olot et présente, la même année à Barcelone, sa première exposition individuelle. Elle est ensuite acceptée à l’atelier de Luis Curos, l’un des sculpteurs espagnols le plus réputé de l’époque, où elle apprend à travailler l’argile dans la meilleure tradition artisanale et artistique des imagiers d’Olot. Dès 1974, elle s’adonne exclusivement à la sculpture et crée rapidement son propre style. L’œuvre sculpturale de Rosa Serra est influencée par Rodin, Manolo Hugue et en particulier par Henry Moore. Elle est axée sur la silhouette humaine, simplifiée et parfois déformée, dans un style expressionniste-abstrait. Ses nombreuses productions sont réalisées dans les matériaux les plus divers comme le bronze, la pierre de Portland, le polyester, le methylacrylate ou la fibre de verre. Elle commence par modeler les portraits de ses amis et de personnages historiques dont Henri Dunant et Marconi pour se tourner très vite vers des motifs symboliques (volumes, repos, maternité, etc.) et des thèmes classiques (torse noir, ailé, torse gris, grand torse, torse rose, olympique, etc.). Bon nombre de ses œuvres se trouvent dans des lieux publics et chez des collectionneurs du monde entier. A la demande du Comité international olympique, elle a réalisé des sculptures représentant les sports olympiques d’été et d’hiver. On a pu les contempler à Londres durant les dernières olympiades; avant de les redécouvrir aux prochains JO. Actuellement, elles ornent le siège du CIO à Lausanne. Au cours de sa vie artistique déjà longue, elle a remporté de très nombreux prix prestigieux.

Commentaire

Rosa Serra chevauche entre l’art figuratif et l’abstraction. Elle utilise le corps humain non pas comme un élément de beauté esthétique mais pour transmettre tout un monde de sensations. Elle domine les volumes et les espaces vides mais adoucit beaucoup plus les formes afin de provoquer le contact. Le corps féminin dont les formes sont arrondies, lui permet de mieux le travailler, mais elle ne renonce pas au corps masculin. De nombreuses œuvres conjuguent les deux sexes.

Une bonne partie de l’œuvre de Rosa Serra se caractérise par une disproportion volontaire entre le corps et la tête. D’après elle, c’est une manière de créer une certaine élégance. Il faut parfois modifier la perspective et les proportions en fonction du point d’observation de la sculpture. Il est évident que pour beaucoup d’entre-elles, l’élément le plus proche des yeux sera la tête et que par conséquent, il faudra la réduire afin qu’elle conserve, à partir de sa disproportion, une dimension esthétique. Il faut souligner que les sujets de Rosa Serra ne défient jamais la gravité. Les postures les plus compliquées donnent toujours une sensation de stabilité totale. Chez les femmes, l’épaisseur parfois démesurée de certaines chairs ou de leur fusion y joue un rôle essentiel et occasionne une formation exubérante et unitaire. Ces étranges difformités ne diminuent pas, bien au contraire, la féminité ou la sexualité du modèle.

Pour définir le style, la patte, la signature Serra, des qualificatifs viennent immédiatement à l'esprit: fluide, dépouillé, pur, voire sensuel. «Ce qui est étonnant, c'est que ces sculptures attirent irrésistiblement la main pour une esquisse de caresse. Le contact est doux, et même avec le bronze qui est une matière froide, il se dégage presque une sensation de chaleur». Rosa Serra explore aussi l'univers féminin avec des maternités, des mères et des enfants fusionnels qui s'apparenteraient presque à des œuvres de factures religieuses. Exposée dans le monde entier, l'artiste est toujours sur plusieurs projets à la fois, pour des institutions, des grandes entreprises ou même pour de riches particuliers.

L’œuvre de Rosa Serra est immense, son talent est un état de grâce permanent. Outre son apport sculptural, énorme et unique, mondialement reconnu, consacré au sport, nous devons mentionner dans son œuvre les nombreux portraits, parmi lesquels celui de Tiger Woods qui a fait le tour du monde, les très nombreuses «oeuvres commémoratives»,ainsi que la longue liste de son œuvre publique monumentale, présente sur les quatre continents.

«Au Temps qui passe»

Rosa Serravexpose régulièrement à la galerie depuis 1987.

 

Aux cimaises de la galerie, durant cette exposiion,
des toiles de gands Maîtres aborigènes:

voir les œuvres exposées >>